20170604_135826

 

Coucou c'est nous 45 minutes de route pour arriver dans un lieu mythique: le jardin, le musée, la boutique et l'usine de conditionnement.

Dans un premier temps: on visite le musée qui respire la Provence: avec vidéos, exposition d'ébauches, de prototypes, de produits, de machines mythiques comme le premier alambic de la marque: le tout en odorama.

20170604_142557

 

20170604_140543

 

Leur première machine à couper les savons au fil avant le succès et l'industrialisation.

20170604_140552

 

Bref on retrace ici l'histoire de la petite marque frenchy bio qui possède aussi Melvita et Erborian.

 

A l'extérieur: le jardin botanique (version extend mais je me croirais à la maison)!

A gauche: la boutique et quelques achats en attendant l'heure de la visite en anglais!

(il faut au préalable réserver pour vister l'usine et bébé est admis dans les bras.)


IMG_1875

J'ai aussi offert une trousse à ma fille pour son anniversaire le 25 juin, une trousse pour ma mère et un gel douche verveine déjà à moitié vidée par ma fille, rêvé devant la gamme à l'immortelle pour le visage au dernier parfum très travaille: terre de Lumière que je m'offrirai plus tard! La boutique est grande, clarteuse, j'ai pût changer ma fille et nous avons put visiter l'usine en version anglaise grâce à la bonté de d'une vendeuse!

La visite dure environ 45 minutes: on nous explique le stockage, le pesage, le brassage des crèmes avec l'émulsionneur, le fondeur, les différentes lignes de l'usine, : le  zonage, les protocoles d'habillage drastiques pour entrer dans les différentes zones...

On passe au milieu de l'usine, nous regardons par des vitres, passons sur une passerelle entre des cuves pour arriver à une salle fleurie où l on regarde un petit film, on lit les panneaux sur la préparation des noix de karité, on teste 3 formules de la crème la plus seconde peau à l'immortelle jusqu'au karité la plus nourrissante. Une galerie nous montre le commerce avec l'Afrique et ce que fait la fondation pour les femmes africaines, la cécité...

La dernière salle est tout en odorama: on parle de la teneur en alcool qui différencie l'eau de Cologne, l'eau de toilette de l'eau de parfum, pose les dernières questions, teste les bornes olfactives composées d'entonnoirs en céramiques poreuses qui diffusent les odeurs... A la fin on nous distribue un petit gloss biseauté qui doit s'appeller baumel à èvres ultra  riche au karité et j'ai enfin pût comprendre pourquoi L'Occitane restait proche du naturel sans aller jusqu'au bio: étant une firme internationnale elle doit envoyer ses marchandises en bateau et le bio se conserve moins bien: donc la DLC d'un produit envoyé en Nouvelle Calédonie serait ultra courte! Nous n'avons pas le droit de photographier: mais ici on nous montre ce que j'ai vu: 

http://tpecosmetiques1s.wikeo.fr/la-visite-de-lusine-loccitane.html

J'aurais aimé une boîte à suggestions pour que les clientes suggèrent,

j'aurais aussi aimé visiter la partie laboratoire et discuter avec des acteurs majeurs:o)!

 Mais bon: i do it!